Intégration à l'Université

Le sexe, l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre sont souvent en cause dans les mouvements migratoires et dans les processus de reconnaissance du statut de réfugié-e dans les pays d’accueil. En 2018, selon les données fournies par Eurostat, 580 800 demandeur-e-x-s d’asile LGBTIQ+1 ont déposé une demande de protection internationale dans les États membres de l’Union européenne. En Suisse, il n’existe pas de données précises, puisque le Secrétariat d’Etat aux Migrations (SEM) ne tient pas de statistique spécifique relative à ces demandes, pas plus qu’il n’existe de données précises sur le nombre d’étudiant-e-x-s LGBTIQ+ migrant-e-x-s ou réfugié-e-x-s au sein des hautes écoles suisses.


Cette e-conférence sera l’occasion d’interroger les statuts de refugié-e-x-s et de migrant-e-x-s* LGBTIQ+ dans leur rapport avec l’accès à l’enseignement supérieur. Quel type d’accompagnement est-il requis pour que cet accès soit possible? Les institutions d’accueil sont-t-elles en mesure de l’offrir? Quelles spécificités devraient être prises en considération pour garantir le droit à l’éducation, tant au sein des académies que dans le cadre des programmes d’éducation supérieure développés dans des camps de réfugié-es? Quelles approches institutionnelles et quelles relations entre pair-es sont-elles à développer? Comment la communauté universitaire peut-elle faciliter l’insertion? Qu’entend-on par «queering» intégration? La pandémie de la Covid-19 que nous traversons accentuera-t-elle ce phénomène?


Les projets d’intégration académique à l’Université de Genève (Horizon Académique, InZone, Scholars at risk), les projets d’accueil de certains services et associations genevoises (Service égalité et diversité - UNIGE, Bureau cantonal de l’intégration, ASILE LGBT), ainsi que la mobilisation actuelle de l’Université de Bologne autour du cas international du réfugié Patrick Zaky serviront de référence à cette table ronde, raison pour laquelle l’image d’un évènement de soutien en faveur de Patrick Zaky à Bologne a été choisie comme emblème visuel de cette rencontre.


Coordonnée par le Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités de l’UNIGE et la Délégation intégration, cette soirée en ligne entend contribuer à mieux comprendre la nature des frontières existentielles et institutionnelles susceptibles de limiter l’accès à l’éducation supérieure à des personnes migrantes et/ou refugiées en fonction de leur sexe, de l’orientation sexuelle, de l’identité et/ou de l’expression de genre; mais elle voudrait aussi et surtout inviter à penser le dépassement de ces limites au nom de la culture et de l’esprit que promeuvent les formations universitaires.

 

Ouverture de l'évènement par :

Mathieu Crettenand, Délégué à l'intégration, Université de Genève

Brigitte Mantilleri, Directrice du Service égalité & diversité

Yves De Matteis, Chargé de projet, Bureau de l’Intégration des étrangers du Canton de Genève


Avec la participation de:
Prof.e Chiara Elefante, Vice-rectrice, Université de Bologne, Italie
Prof.e Rita Monticelli, Coordinatrice du master Women’s and Gender Studies, Université de Bologne, Italie
Dr. John Paul O’Keeffe, Programme InZone, Université de Genève

Natalia Cuajy Sarrias, Asile LGBT Genève
Paras Arora, Université de Stanford
Gabriela Sawaya, École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
Cihangir Can, Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement (IHEID)

 

Modération :

Ferdinando Miranda, Directeur exécutif du Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités

 

Téléchargez le flyer de l'évènement ici


1 LGBTIQ+: Lesbian, gay, bisexuel, trans, intersexe, queer, toute autre personne subissant de la discrimination en raison de son sexe, identité et/ou expression de genre ne se reconnaissant pas dans les autres lettres de cet acronyme.